Mon panier

0 produit | 0,00 €

Savoir gérer son temps de sport au quotidien

Notre vie quotidienne a parfois tendance à s’apparenter à une véritable course contre la montre, surtout lorsque notre vie familiale professionnelle et sociale pèse de plus en plus lourd avec les années. Certains sportifs ont des responsabilités importantes, une vie professionnelle surchargée et une petite famille à entretenir. Tout ceci laisse finalement peu de place au sport mais rien n’est perdu pour autant. Un sport comme la musculation en salle vous permet de programmer précisément vos entraînements et d’optimiser votre temps de la meilleure manière possible.

La base d’un entraînement réussi : le programme de musculation

En effet, il n’est pas rare de voir de nombreux débutants s’éparpiller à enchaîner un nombre important d’exercices qui n’ont rien à voir entre eux, de passer d’un tirage dorsaux à des curls barres sans que l’on comprenne vraiment pourquoi. L’entraînement « tous azimuts » a cela de doublement inutile qu’il est totalement inefficace et qu’il vous fera perdre votre temps. Le seul moyen de progresser en musculation consiste tout simplement à vous faire un programme, c’est indispensable et promoteur de progrès. 

Commencez par décider de vos jours de présence en salle et maintenez votre engagement envers vous-même. Si vous venez 3 fois par semaine, c’est bien, quatre fois ? c’est bien aussi. Il existe toujours un moyen de prendre un peu de temps pour soi-même. Ensuite, élaborez un programme simple qui vous permette de progresser régulièrement. Finalement, et par tâtonnements progressifs, vous finirez par vous rendre compte qu’un certain type de travail est plus efficace que l’autre, c’est à dire que vous finirez par déterminer le sens de votre entraînement (muscles antagonistes ou associés).

Déterminez votre meilleure méthode d’entraînement

C’est simple à comprendre, il n’existe que deux méthodes : soit vous travaillez les muscles qui tirent et qui poussent sur un même entraînement (comme dos et biceps ou pectoraux et triceps par exemple) ; soit vous travaillez les muscles antagonistes ; c’est à dire que vous entraînerez un muscle qui pousse (pectoraux), avec le muscle antagoniste qui tire (les biceps). Suivant la sensibilité des athlètes, l’une ou l’autre méthode se révèlera plus efficace que l’autre.

Viendra ensuite le moment où vous déterminerez les exercices à pratiquer. Ajoutez à votre programme au moins un ou deux exercice(s) de base par muscle et un exercice d’isolation. Comptez sur un minimum de trois exercices par muscle pour réaliser un entraînement efficace. Evitez cependant de vous perdre sur plus de 4 séries par exercice, vos muscles seront sollicités de manière complète sous un angle particulier avec 3 ou 4 séries au maximum. Si vous dépassez ce chiffre, cela veut dire que l’intensité de travail est insuffisante. Dans ce cas, baissez la charge et ajoutez une à trois répétitions pour aller jusqu’à la rupture. Pensez surtout à varier les angles de travail, faire du développé couché à la barre et ensuite aux haltères est complètement inutile, c’est une perte d’énergie et de temps.

À partir de là, et avec une motivation suffisante, vous verrez qu’il est possible de travailler deux muscles intégralement sur 40 à 50 minutes environ. En une heure trente, vous aurez terminé votre programme, si on y inclut l’échauffement et le travail des abdominaux.  

PROMO FLASH
19,90 € 36,90 €
Voir le produit.